Rassemblement 2022 des kayaks LÉO sur l’Èvre et la Loire (49)

Pour ce 12ème rassemblement Alain nous a convié en Anjou, le samedi sur l’Èvre, de Montrevault sur Èvre jusqu’à la chaussée de Grevisse, puis le dimanche en Loire pour le tour de l’île Batailleuse, grande île de 4km de long, située entre Saint Florent-Le-Vieil et Ingrandes.

Pour ce 12ème rassemblement nous n’étions que… 12 ! Evènement familial, compétition, tendinite et lombalgie entre autres faisaient que plus la date approchait, plus il y avait de défections !  Mais un grand bravo à Marie-Pierre qui est venue naviguer avec nous le samedi en utilisant sa pagaie comme béquille lors des passages à pied des chaussées. Une sortie Kayak vaut bien une séance de kiné !

Sommaire

Navigation sur l’Èvre, le samedi de Montrevault à Gevrisse.

Le samedi, tout le monde se retrouva au pied de la chaussée de Bohardy à Montrevault pour le départ.

Réglage des cale-pieds ou échauffement?

L’Èvre est une rivière sinueuse de 92km qui a compté jusqu’à 45 moulins. Il n’y pas de passe à kayak. Il faut trouver un passage ou bien utiliser une passe à anguilles.

Ça bouchonne pour embarquer, mais dans le respect des règles sanitaires en vigueur

Soleil au Zénith, nous avons pique-niqué sur l’air de bivouac de Corneau, suivi d’une courte sieste.

Pique-nique tout confort !
Même la nappe à carreaux était de sortie!
Courte la sieste le chef a dit!!!

Courte, car il y a de l’eau à courir jusqu’à la chaussée de Courossé où subsiste les vestiges d’un ancien village. Là, la tribu se scinda en deux groupes : grimpette pour les plus courageux jusqu’au belvédère pour admirer les paysages des Mauges, et un second groupe pour surveiller les kayaks… à l’ombre !

Le groupe “grimpette” et notez que toutes les dames sont là, elles!
Mais où est passé le groupe “surveillance”?

Retour sur l’eau et navigation parmi des milliers de libellules vers Gevrisse notre point d’arrivée.

Éclosion de milliers de libellules
Qui c’est fait prendre pour un nénuphar?
Un vrai!
Ça s’amuse et ça rigole bien sur l’eau! Oui mais pourquoi?
Personne ne s’est perdue. Tout le monde est là! Allez hop on charge et direction le camping

Pour terminer cette journée, diner au resto, en terrasse au-dessus de la Loire. C’était cool ! Trop cool se dit Alain qui nous a sorti une interro surprise sur le parcours de la journée !

Il ne manque personne non plus à table!

Navigation sur la Loire, le dimanche, tour de l’île Batailleuse.

Dimanche matin après une douce nuit, bercé par le coassement des grenouilles planquées dans la boire longeant le camping, mise à l’eau de nos LÉO au bout du camping. Chouette ! pas de navette à faire.

Pas de marguerite cette année, les ponts ne s’y prêtaient pas, juste un alignement de sardines.

Super les 300 premiers mètres, puis clignotant à droite et Oh ! surprise la Loire ne coule pas dans le sens des aiguilles d’une montre ! Là, ça pique un peu. Courant + petit vent dans le nez on est bon pour une séance cardio. Heureusement, pour certains comme moi, il y a une solution : La Loire à pied ! Qu’est ce que c’est ? Et bien il suffit de marcher sur le banc de sable en remorquant son kayak avec un bout. Tout simplement, si si, ça marche! Certains font bien la Loire à vélo !

Bref de méandre en méandre, de courant en contre-courant les trois-quarts de l’île furent avalés vers midi. 

Après ce moment de rêverie nous sommes repartis pour atteindre la pointe amont de l’île barrée par un gué que seuls deux de nos » pros » ont tenté de franchir, en vain. Jean-Pierre est passé mais en marche arrière.

Après un court portage pour passer d’un côté à l’autre, tout schussss avec le jus vers notre point de départ/arrivée. 35 mn plus tard nous étions tous rendus !

 Ce weekend s’acheva avec la remise du Trophée tant convoité. Inédit, cette année à l’issue du décompte des points il y avait sept ex aequo ! Alain décida de procéder à un tirage au sort et sept billets furent mis dans le chapeau de Jean-Pierre. Celui-ci procéda lui-même au tirage au sort et de sa main innocente sorti un billet à son nom.  … Pour la petite histoire il tira un second billet qui portait aussi son nom, puis un troisième …

En résumé, un très beau et bon weekend. Un grand merci à Alain d’avoir organisé ce rassemblement entre deux déménagements.

Et merci pour vos photos qui ont compensé l’absence de Jean-Louis Kodak.

A l’année prochaine avec Jean-Pierre aux pagaies!

Articles similaires sélectionnés à la main

Commentaires

Une interrogation !

Peut être une information technique à partager.

Ou juste pour nous avertir qu'un lien n'est plus actif.

Merci de rédiger un commentaires.

Laisser un commentaire