Rassemblement 2021 des kayaks LÉO sur l’Orne (14)

Très cher lecteur des compte rendus des Léotrophy,

Le dernier compte-rendu  du  Léo trophy 2020  t’avait laissé dans un état de fébrilité intense en terminant par cette phrase, presque une incantation :

Le prochain Léo Trophy aura donc lieu en Normandie l’année prochaine et sera organisé par Marco.

Ce qui fut dit!  Et ce qui fut fait !

Voici le récit de cette édition 2021. Bonne lecture !

Sommaire

Avec le soutien inébranlable de la crise du covid et des gilets jaunes, Marco a profité du bas coût du gasoil pour organiser le léotrophy 2021 dans un coin reculé de la France, aussi beau que loin, au nom évocateur de fromages affinés, et de crème fraiche affirmée :

La suisse normande.

De toute évidence un choix de connaisseur, car le cadre de la descente, le lit de l’Orne, fut grandiose.

La Suisse Normande : le paradis des kayakiste ?

Mais qu’allais je donc faire dans cette galère ?

Après quelques mails de relance, et qu’une quinzaine de volontaires se soit fait connaitre, Marco a mis la pression (enfin à moi tout du moins).

Au retour de sa descente de reconnaissance, il nous alerte sur l’impérieuse nécessité :

  • d’être équipé d’une jupe,
  • d’attacher sa pagaie,
  • être prêt à engloutir beaucoup d’eau (ce qui, quand on y pense, est effrayant de la part d’un normand)

Au égard au niveau le l’Orne qui affichait une cote nettement au dessus des moyennes de saison, et parce qu’il avait choisi un parcours avec de nombreux barrages.

Vu que ma dernière goulotte descendue remontait à l’année 2000.

Dans son infinie sagesse, Marco nous a dit un peu plus tard que finalement, il n’y avait pas tant d’eau, mais que les barrages étaient toujours et qu’il faudrait donc sortir couverts. Comme un air de

p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non »

Mais ce n’était que pour me préparer a subir le même jeu sadique en fin de week end, ou après avoir tenté de me faire croire que moi, le bizu du groupe, j’allais devoir organiser le léotrophy 2022, il en a finalement gratifié Alain, et m’a offert en compensation l’honneur et l’avantage de rédiger ce compte rendu.

Tant pis pour toi, ami lecteur, et rendons grâce à la sagesse de l’organisateur, Marco, qui nous a offert un excellent léotrophy. Je serais même tenté de dire « le meilleur léotrophy », surtout que c’est mon premier !

Présentation du questionnaire préparé par Marc le samedi soir.

Mise à l’eau , la motivation est de toute évidence maximal

J’ai tout de suite remarqué que cet épisode du léotrophy allait être dynamique. Déjà l’horaire de départ des manoeuvres de voitures fut fixé à 8h30, alors que l’année passée c’était 9h30. La motivation était de toute évidence maximale.

Mise à l’eau au lieu dit « le Hom ». Si ton GPS ne trouve pas, c’est normal, tu ne dois pas être loin. Si ton smartphone ne t’est d’aucune aide, désespérément en train de vider sa batterie en cherchant du réseau, c’est normal, tu dois être vraiment tout près. Bon, il fallait descendre, l’eau étant en général plus bas que le haut, et on a trouvé.

40m sur le Noireau, puis 200m sur l’Orne, et voici la première goulotte.

Excitation, « business as usual », chocottes, tout dépend de qui on parle. Je vous laisse deviner. Il y eut 3 ou 4 goulottes, cascades, barrages navigables ou apparenté, et environ moitié moins de baigneurs. L’eau était parait il bonne, mais bon ça surprend toujours !

Mon premier picnic en compagnie de léotistes avertis,

Je passerai rapidement sur les paysages magnifiques, herbe verte, falaises grises, battisses en moellons, pour m’attarder davantage sur mon premier picnic en compagnie de léotistes avertis.

Première surprise, le choix de la berge. Des herbes et des orties bien bien denses sur 1m de haut. Puis un magnifique coin de gazon, dans un jardin privé, puis finalement une petite route dans une épingle à cheveux !

J’ai quelque habitude des repas tirés du sac en randonnée, où pour ne pas trop épuiser la bête il faut la nourrir avec des choses légères. J’avais donc composé un repas de même.

C’est là que la plus grande surprise m’attendait.

Picnic du samedi sur le bord de la route

Je me trouve confronté à un pratique du picnic digne de Marie Antoinette !

  • Jean Pierre sort une nappe, et verre ballon en verre véritable.
  • Marie Pierre un fauteuil transat.
  • Quand aux bouteilles de vin et de bière, la tête m’en tournait tellement que je ne sais plus qui en avait sorti des cales de son léo

Après moult apéro, repas partagé avec Michel et Chantal (à qui personne n’avait dit qu’on ne serait pas arrivé au camping pour manger à midi), gâteaux faits maison et chocolat, il a bien fallu 45min à la joyeuse équipée pour digérer et envisager de chevaucher nos kayak à nouveau.

Pierre, Michel et Jean-Pierre s’acharnèrent à remonter un barrage, sous les yeux des badauds (féminins pour la grande majorité il faut le préciser), et pour voir finalement triompher Michel.

S’ensuivit quelques parties de Molki de contrefaçon

La suite de la première descente a rempli une moitié d’après midi, si bien qu’à 16h30, nous étions tous au camping de Clécy, douchés, et que les premières capsules de bière sautaient. Pour le gouter, vu l’heure ! S’ensuivit quelques parties de Molki de contrefaçon, avec un jeu fort habilement copié par Yannick.

Vint enfin l’heure de l’apéro. Nous nous sommes régalés des douzaines d’huitres

Mais tandis que nous nous abandonnions paisiblement à la déglutition d’huitres, Marco, tapis dans l’ombre, préparait son piège : le questionnaire destiné à justifier a posteriori le choix arbitraire du futur organisateur du léotrophy 2022.

Des noms hasardeux furent prononcés, puis escamotés, mais ceci ne nous regarde pas, car l’organisateur dans sa grande sagesse, attendait son heure pour prononcer la sentence.

Repas du samedi soir au camping

A l’heure du diner, la patronne du camping ne savait pas ce que nous voulions manger, et à dire vrai nombre d’entre nous ne le savait plus non plus. Et tout est bien qui finit bien, tout le monde a mangé son content, accompagné de frites et hydraté à la bière et au vin blanc.

Après une nuit fort fraiche, et un traditionnel ballet de véhicules, nous mimes à l’eau nos Léo au camping, et pour bien commencer, nous débutâmes par un barrage, histoire de se mettre en jambe.

Une des caractéristiques majeur du kayak LÉO.

Il y a plusieurs mois, j’avais jeté mon dévolu, avec une sagacité qui m’étonne encore, sur les plans du léo, alléché par les commentaires élogieux sur ses qualités nautiques, et par l’intéressante versatilité de sa longueur.

Par contre, aucun mot sur une des caractéristiques majeur de ce kayak. Imaginez donc ma surprise quand j’ai découvert qu’une des aptitudes principales de ce magnifique engin est le frottage de cailloux, rochers, pierres, fond de rivière et autres surfaces contondantes.

Et la flottille, unanime de me dire que oui oui, le léo les cailloux il aime ça, yaka s’y faire ! Et la journée du dimanche fut une bonne session de formation à l’amour des cailloux. Rivière très jolie, soleil ardent, nature environnante verdoyante, rapides asséchés et rochers invisibles agrémentèrent la fin de mon premier léotrophy.

Pour conclure ce weekend, les léotistes prouvèrent qu’ils sont plus forts en bonne humeur qu’en ballet aquatique, et la traditionnelle rosace fût difficile à former.

Je crois que 14 kayaks, ce n’est pas assez pour faire confortablement une rosace, ou alors c’est que nous n’avons pas les bras assez longs.

Puis ce fut le temps d’harnacher les léo. Puis ce fut le temps de vous dire au revoir, merci, et à la prochaine !

Et pour finir, 8h de route et un compteur à 1752km pour le week end. Heureusement que le kayak est une activité de plein air, respectueuse de l’environnement, et que j’avais fait le plein de bonne humeur en votre compagnie !

Nicolas le bizu de l’Est.

Articles similaires sélectionnés à la main

Commentaires

Une interrogation !

Peut être une information technique à partager.

Ou juste pour nous avertir qu'un lien n'est plus actif.

Merci de rédiger un commentaires.

2 réflexions au sujet de “Rassemblement 2021 des kayaks LÉO sur l’Orne (14)”

  1. A lire cet article c’est effectivement l’événement nautique de l’année 2021 qu’il ne fallait pas manquer!
    Promis juré craché, je serai là avec Léonord pour l’édition 2022 !!!

    Michel

    Répondre

Laisser un commentaire