Rassemblement 2020 des kayaks LÉO sur l’Acheneau et le Tenu (44)

Michel

Voici le compte rendu du Léo Trophy vin vin organisé par Gérard dans le pays de Retz au Sud-Ouest de Nantes durant le week-end des 12 et 13 septembre 2020.

Afin de ne pas froisser les habitants de cette Région lors des évocations orales de ce grand événement que vous pourrez être amené à faire, n’oubliez pas que Retz se prononce Ré.

Samedi 12 Septembre, premier jour du rassemblement.

Rendez-vous a été donné à tous les participants au camping de Port Saint Père situé en bordure de la rivière Acheneau qui allait accueillir une partie de nos ébats le vendredi soir pour les couche-tard et le samedi matin pour les lève-tôt.

LÉO dans la brume matinale. Hé oui certains se lèvent tôt... Marion.

Les festivités ont commencé par un briefing le samedi matin à 9h30 suivi d’un chargement des 20 Léos participants sur les remorques vers le point du grand départ à Saint-Même le Tenu où a eu lieu la première mise à l’eau sur la rivière le Tenu qui est un affluent de l’Acheneau.

Cette étape du matin comptait un bizut, Michel désireux de se lancer dans la construction d’un Léo qui avait été invité par Pierre G qui lui avait prêté un Léo pour l’occasion afin qu’il découvre notre monde un peu bizarre avec ses mœurs et ses coutumes.

Dès le Départ Marco a absolument tenu à se faire remarquer en accrochant le bout de son bateau à l’arrière de celui de Serge afin de naviguer sans faire d’efforts, ces anciens de la DDE n’oublieront donc jamais leurs réflexes professionnels…

Des collaborateurs se sont même joint à Marco en s’accrochant sur le bout au passage pour profiter de l’Abeille Serge. Ce dernier a bien senti que quelque chose se tramait derrière son dos mais a quand même mis un certain temps avant d’éventer le stratagème.

Les premiers LÉO sur le départ

Après une navigation sans encombre nous sommes arrivés à la pause de midi pour un premier pique-nique au Port-Faissant où nous attendaient Marion et ses deux petites filles, ainsi que Christelle accompagnée de Patrick avec un excellent vin rouge amélioré par ses soins à défaut d’avoir eu la possibilité de se libérer afin de nous accompagner avec son Léo rouge.

Notre marguerite 2020 immortalisée par Marion depuis le pont de Port-Faissant
Pique-nique sur la berge à Port-Faissant

La remise à l’eau fut le théâtre d’un départ « à l’américaine », petit jeu consistant à ce que chaque participant pose son Léo une sur une partie de berge en pente douce pour rejoindre la rivière en se faisant pousser par un aide en glissant sur cette cale improvisée.

Gérard naturellement a voulu se singulariser en imitant le lancement du France en 1960 à St Nazaire en glissant sur la cale en marche arrière, mais ce lancement s’est conclu par un échec monstrueux qui ressemblait fort à celui du Waza puisqu’il s’est retourné lors de cette manœuvre périlleuse et a pris un bain forcé.

Courageux notre homme s’est remis aussitôt en selle pour réitérer l’expérience qui s’est finalement terminé par un brillant exploit correctement réussi.

Durant l’après-midi, la navigation s’est poursuivie avec une halte regroupement pas loin de Planète Sauvage, en direction de Port Saint Père où se terminait l’étape du jour.

Halte à St Mars du Coutaix

La soirée du samedi fut consacrée à un repas au St Georges, restaurant du village situé juste en face de l’église St Pierre, un cierge y fut brûlé pour encenser le 10èmeLéo Trophy, ses participants et son organisateur, après quoi tout le monde reprit en cœur la chanson écrite pour l’occasion sur l’air de Santiano, le fameux trois mats, un chant liturgique destiné à sanctifier Léo. Il n’y a bien évidemment aucun lien avec Léo et le dragon de St Georges.

La fête du LÉO

Hymne au LÉO

Refrain:
C’est un petit rafiot qui s’appelle Léo
Ouaf, ouaf, tap, tap, tap, mon Dieu qu’il est beau
Il a fière allure et un p’tit nez rigolo
Je suis fier d’être son matelot

Couplets:
C’est le gars Jean-Pierre qui en a eu l’idée
Il est là, il faut l’ovationner
il est pas là, on est tout tristounets (à moduler selon les situations
Pas trop compliqué et facile à naviguer
Le cahier des charges était tout tracé

çui qui l’a inventé, c’est le gars Pierrot
Il est là, faites-lui un grand bravo –
il est pas là, c’est vraiment pas d’pot (à moduler selon les situations)
Avec sa varlope et aussi son p’tit rabot
Il a vraiment fait du bon boulot

Mais un jour, patatras, le Léo pique du nez
ça Pierrot, il y avait pas pensé
Une p’tite cloison et puis tout est arrangé
Le Léo a r’trouvé sa dignité

Depuis, on est des dizaines à aller sur les flots
J’vous jure sans jamais tomber à l’eau
L’Acheneau, le Louet et même jusqu’au-delà d’Bordeaux
Le Léo va montrer son museau….

L'auteur compositeur et interprète avec son chef de coeur.

Dimanche 13 Septembre, deuxième jour du rassemblement.

Le lendemain nous sommes partis de Port Saint Père en direction du point d’arrivée situé à la Pierre Tremblante à Cheix en Retz, navigation sans encombre le matin avec un petit rappel de Gérard qui n’a pas été entendu par tous les participants qui précisait qu’à l’arrivée tous les bateaux devaient être décorés avec des éléments trouvés sur le parcours et que cette décoration servirait à établir le classement final du Léo Trophy vin vin.

Attention un LÉO peut en cacher un autre.

Sur la Vieille Blanche nous avons dû tous passer sous un pont très bas sous lequel Michel a tenté de passer une corde pour faciliter la tâche des Léotistes les moins téméraires mais il n’y est pas parvenu Nous avons donc dû nous passer de cette aide qui n’était finalement pas indispensable puisque tout le groupe est passé sans encombre et certains et certaines se sont amusés à passer trois fois de suite pour essayer les deux arches du pont.

Ça passe ou pas?
Ça passe!!!

Marie-Pierre fut la deuxième du concours de décoration et Marco premier et grand vainqueur tout court du Léo Trophy vin vin qui nous concocta une œuvre exceptionnelle d’originalité en décorant l’avant de son Léo avec des Taxifolia pour pointer du  doigt l’invasion des espèces invasives, en utilisant 4 feuilles de nénuphar pour symboliser un trèfle à 4 feuilles pour rappeler à tous les Léotistes la chance exceptionnelle qu’ils ont de posséder une si parfaite embarcation.

Il y a ajouté un panneau trouvé on ne sait où portant l’inscription suivante rappelant l’événement:Léodix Trophymosis Gérardus Valentinus Gloriam

Cette inscription dénote une culture latine exceptionnellement grande du scripteur pour une partie de l’inscription, mais le terme Trophymosis me pose questionnement, s’agit-il d’une allusion au pharaon Thoutmosis ou une zizigomatique grivoise semblable à celles que certains Léotistes apprécient  sans aucune retenue.

Nature morte. "J'en ai marre de ramer" Composition de l'artiste Marie-pierre G.
Sans commentaire.
Les participants 2020

Le prochain Léo Trophy aura donc lieu en Normandie l’année prochaine et sera organisé par Marco.

[mistape]

Laisser un commentaire